Lifestyle

Are you ready to rock ?

Petite histoire des festivals de musique.

La musique est dans l’air : rock, pop, classique ou électro, peu importe ! À chaque genre musical son festival. En été, la saison des festivals bat son plein avec de nombreux concerts en plein air. Le moment est alors venu d’écouter de la bonne musique, de découvrir de nouveaux sons, de passer du temps entre amis et surtout de s’éclater. Et si la météo fait des caprices ? C’est encore plus drôle. Quel meilleur endroit pour patauger dans la boue ? D’ailleurs, rien de tel qu’un festival pour oublier le quotidien pendant quelques jours. Et pourtant, tout cela a démarré très sagement. Il y a bien longtemps dans la Grèce antique…

Dahlhölzli, 1891 – le précurseur des festivals à Berne

La musique pour les masses

Les festivals existaient déjà dans la Grèce antique sous forme de représentations théâtrales. Cependant, il fallut attendre bien longtemps avant que ces manifestations ne deviennent musicales. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que des salles spécialement dédiées aux concerts et aux spectacles virent le jour. Auparavant, la musique était composée en privé, dans le domaine religieux ou à la cour. Les festivals de plein air ne firent leur apparition que de nombreuses décennies plus tard. Le premier grand festival, baptisé « First Newport Folk Festival », eut lieu en 1959 en Amérique. Ce fut le premier à présenter différents styles de musique. En 1969, l’euphorie du festival connut son apogée, du moins en Amérique, avec Woodstock. Parallèlement, les premiers festivals furent organisés en Europe, plus précisément en Angleterre. Au milieu des années 60, le virus des festivals se propagea au reste de l’Europe. Mais quand donc est apparue Helga ?

La tombe de Helga sur un festival

Helgaaaaa !!

Presque tous les habitués des festivals connaissent le cri « Helga ». Ce gag aujourd’hui mythique est surtout répandu dans les pays de langue allemande. Une personne appelle le plus fort possible une certaine Helga, et généralement, l’appel est repris par les autres festivaliers de la même manière, jusqu’à ce que tous hurlent « Helga ». Parfois, ils répondent à l’appel en criant « Helga est morte ». Difficile de dire aujourd’hui où et comment ce rituel est apparu. Plusieurs théories circulent à ce sujet. Certains pensent que c’est un festivalier à l’open air de Saint-Gall qui a crié Helga pour appeler son amie. D’autres prétendent au contraire que ce cri aurait son origine au festival allemand « Bizarre », en 1992, lors d’une dispute autour d’une boîte de raviolis. Une chose est sûre : Helgaaaaa !!

Et toi, quel type es-tu ?

Les stéréotypes se retrouvent sur tous les festivals, quels que soient le genre musical ou la taille du festival. Il y a par exemple les festivaliers déguisés qui portent des animaux gonflables en plastique, des leggins colorés ou des perruques extravagantes. Ou bien les campeurs chaotiques, ceux qui ont oublié leur tente, qui ne prennent de douche qu’en cas d’extrême urgence, qui n’ont pas de vêtements de rechange, mais par contre des litres et des litres de canettes de bière et des tonnes de raviolis. Une espèce relativement récente est en revanche le festivalier de luxe. Il lui faut au minimum un camping-car de grand standing ou son propre bungalow. Sans oublier le billet VIP, incontournable pour ce type de festivalier. Il y a bien sûr aussi le campeur permanent. Ce type de festivalier préfère squatter au camping et ne se rend que rarement sur le terrain du festival. Et enfin, citons aussi les amateurs de boue, les accrocs des selfies, ceux qui chantent tout le temps, etc., etc., etc. Si certains stéréotypes sont un peu fatigants, ils sont indispensables à tout bon festival digne de ce nom.

Davantage de divertissement sur un festival

Les festivals sont un ingrédient indispensable à un été torride. Ce faisant, la musique joue un grand rôle. Pour entendre ses groupes préférés au camping, en marge de la scène, il faut se doter d’une sono mobile robuste et puissante, telle que le SC-CMAX5 de Panasonic. Grâce à ce mini-système, toutes les fêtes de plein air sont accompagnées d’un son puissant et clair digne d’un vrai petit festival. Ceci grâce à un super woofer de 25 cm et à trois amplificateurs. Sans oublier le divertissement garanti avec la fonction karaoké. Pour mettre une ambiance du tonnerre durant l’été ou la prochaine fête, ce système est idéal. Nous vous souhaitons de bien vous amuser lors de vos festivals préférés !

Ambiance garantie partout avec le système mobile