Sponsoring

La coureuse professionnelle de VTT Linda Indergand habite dans le canton d’Uri et a 23 ans. Elle raffole du vélo depuis son enfance. Après avoir achevé sa formation d’employée de commerce, elle a acquis de l’expérience professionnelle et commencé ensuite l’école de recrues pour sportifs d’élite de Macolin. Cette école spéciale permet aux jeunes sportives et sportifs de l’équipe nationale ayant un certain niveau de performances de suivre une formation de professionnel. Depuis lors, Linda est militaire contractuelle employée à 50% par la Confédération dans le domaine du sport d’élite. Elle dispose ainsi de suffisamment de temps pour son parcours sportif professionnel.

Linda Indergand am 13. Juli 2016 in Erstfeld bei den Vorbereitungen fuer die Olympischen Spiele in Rio. Die Mountain Bike Fahrerin ist Teil des Sixpacks von Panasonic, ein Team von ausgewaehlten 6 Schweizer Top Sportlerinnen und Sportlern. (PHOTOPRESS/Dominik Baur)

Linda Indergand pour Panasonic Suisse

Au fil de sa carrière encore jeune, la coureuse de VTT est déjà devenue championne d’Europe junior, vice-championne d’Europe junior ainsi que championne du monde junior. Cette jeune athlète est pleine de motivation pour les Jeux olympiques: «J’ai de très hauts objectifs et suis heureuse de m’engager pour eux à 100%. Le chemin vers l’élite mondiale est un grand défi que je relève avec plaisir!»

La coureuse de VTT profite de son temps libre pour se détendre. Elle aime bien lire, faire du crochet et la cuisine ou entreprendre des activités avec des amis.

Linda fait partie des six athlètes de l’équipe Panasonic, le SixPack, qui sont équipés de produits pour les Jeux olympiques. Le casque RP-HC800 est pourvu d’une technologie de réduction du bruit. Il permet ainsi d’écouter de la musique sans aucun bruit gênant provenant de l’environnement. Linda pourra donc profiter du vol vers Rio et des pauses d’entraînement avec de la musique pure dans les oreilles. Son LUMIX G70 compact trouvera sans problème une place dans ses bagages. La sportive professionnelle aura toujours l’appareil photo dans son sac à Rio pour fixer ses impressions en qualité 4K. L’objectif fisheye H-F008 transforme des scènes quotidiennes apparemment peu spectaculaires en des photographies fortes.

Chère Linda, nous te souhaitons une belle réussite et de grands moments à Rio!

SixPack Check

En tant que coureuse de VTT, tu moulines bien entendu pas mal – mais est-ce que tu tournes aussi toi-même des vidéos de VTT, par exemple avec ton objectif fisheye Lumix?
J’ai déjà pris quelques vidéos avec mon smartphone, mais l’objectif fisheye Lumix donne bien entendu tout de suite un rendu nettement supérieur.

Supposons que je mette spontanément ton casque Panasonic – qu’est-ce que j’entendrais?
J’aime en général les chansons en (suisse) allemand. En ce moment, j’écoute beaucoup Andreas Bourani ou Mark Forster. Sinon, j’aime bien Bastian Baker et Simple Plan.

As-tu déjà participé à une course où le paysage était si beau que tu aurais aimé le photographier tout de suite?
Oui, cela arrive souvent. Pour les compétitions de cross-country (VTT), nous faisons plusieurs tours de circuit et comme nous pouvons le reconnaître avant, je peux aussi y prendre des photos sans problème.  Mais lorsque j’ai participé à une course par étape sur route en Angleterre et que nous sommes passés à côté de maisons de maître et de châteaux ou dans leurs parcs, j’aurais vraiment aimé faire des photos. C’était un vrai décor de film.

Est-ce que tu donnes des noms à tes vélos?
Non, je ne le fais pas. J’ai un vélo qui a une suspension à l’avant et à l’arrière (un fully, dans le jargon professionnel) et un autre qui a seulement une suspension à l’avant (hardtail). Quand je discute d’un point sur l’un de mes vélos avec le mécanicien, je dis simplement fully ou hardtail, et il sait bien sûr duquel il s’agit.

Imagine un casque vélo avec écouteurs incorporés – tes écouteurs préférés! Une bonne idée ou pas?
En théorie, c’est une bonne idée pour les sorties du dimanche. Quand je m’entraîne à vélo, je n’écoute jamais de musique, car je ne pourrais pas me concentrer à fond. J’ai une bien meilleure conscience de mon corps et de l’environnement sans musique. Sur route, cela pourrait même être dangereux, car on n’entendrait plus les voitures.

Comment te prépares-tu à une compétition?
Pour une coupe du monde, j’arrive sur place trois à quatre jours avant la course. Je vais sur le parcours et regarde tout d’abord attentivement les points difficiles avant d’y passer en vélo. Ensuite, je cherche la ligne la plus rapide et la meilleure et je la mémorise. Après avoir fait quelques tours, je prends un jour de repos deux jours avant la compétition. Cela signifie que je roule tranquillement sur route pendant une heure. Le jour avant la course, je fais encore un ou deux tours selon les cas. Je roule à fond sur quelques sections afin que mes jambes soient prêtes pour la course. Avant la compétition, je m’échauffe encore 30 à 45 min en roulant et je suis enfin prête pour le départ.

Quels sont les objectifs que tu souhaites encore atteindre?
L’un de mes objectifs est de remporter la Coupe du monde de cross-country et de monter sur le podium au classement général de la Coupe du monde. Mon but à long terme est Tokyo 2020 où j’aimerais monter sur le podium!

Comment vois-tu tes chances de réussite à Rio?
C’est très difficile à estimer, car il n’y a encore jamais eu de parcours comparable dans la Coupe du monde jusqu’à présent. La course va être très rapide. Je pense que si tout va bien, une place parmi les 10 premières devrait être réaliste.

Autres athlètes du SixPack

SixPack_Banner_1 Pablo Brägger – Gymnaste artistique
Anouk Vergé Dépré – Beach Volleyball
David Graf – Coureur de BMX
Ellen Sprunger – Athlète
Sven Riederer – Triathlète

Linda Indergand

Linda Indergand

Linda Indergand

Linda Indergand

BTS50 Bluetooth Headphone

BTS50 Bluetooth Headphone

Linda Indergand

Linda Indergand